î·25212· En dette…

« L'objet profond de l'artiste est de donner plus qu'il ne possède. » Paul Valéry

En dette… est le bilan qui s’impose moi, à certains moments de ma trajectoire. Dette de sommeil surtout et pas seulement, et par voie de conséquence aussi, en dette d’énergie, jusqu’à altérer l’envie… tout simplement. Si créer et jouer de la musique est une expérience corporelle et spirituelle qui réclame autant qu’elle apporte d’énergie vitale, ce sont les contingences et les obligations en cumul d’activités qui font basculer les compteurs dans le rouge. À la composition s’ajoute le montage budgétaire, la recherche de financements, la recherche de dates et lieux de concert pour diffuser et valoriser les œuvres. Il faut aussi assurer sa part (voire la totalité) de l’administration de la production ainsi que l’organisation artistique, technique et logistique en amont. Et puis, il faut aussi répéter lorsqu’on est interprète de sa musique et/ou participer à la direction musicale lorsqu’elle est jouée par ou avec d’autres interprètes. Le tout s’exerce en économie exsangue, et à temps ultra-contraints. Lorsqu’on fait un tel bilan, la pesanteur terrestre vous semble soudain décuplée. Et s’aventurer dans la consommation de stupéfiant n’y fait rien. Et pire encore, elle transforme le sol de votre cheminement en sables mouvants dans les Terres de Noirceur que certainement beaucoup d’artistes connaissent. Mais heureusement le « poids » de la Dette s’allège souvent rapidement, en se ressourçant dans les œuvres des autres ; cette fontaine magique : l’Art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *