î·25618· Le temps à l’œuvre

Piel dans « Les Maîtres du Temps » dessiné par Moebius dans le film de René Laloux (1982)

Le temps de la création n’est certainement pas celui du projet. Dès que je tente de l’y enfermer, il s’échappe immédiatement. Comme un animal sauvage, il reste inaccessible à mon regard. Et pourtant, je le sens, il est bien là, tapi dans la Nature des choses, dans le Mystère de l’Art. Toute tentative de contrôle est vouée à l’échec. C’est lui qui me contrôle et qui me travaille comme un maître met son disciple à l’épreuve : à l’épreuve du temps. Il ne peut que me surprendre. Et puis soudain, c’est fini.

« Le temps est un grand maître dit-on. Le malheur est qu’il tue ses élèves » Hector Berlioz

Peut-être sommes-nous tous comme Piel (ou Silbad), des « orphelins de Perdide », sous l’influence de ces « Maîtres du Temps » qui nous projettent éternellement dans notre passé ?