î·24983· S’accorder…

Il me faut vraiment m’y mettre. Les premières échéances avec le quatuor Lil’O sax approchent déjà. Et mon esprit peine encore à réaliser que la campagne de financement participatif ProArti/Sacem est close depuis plus de deux mois et demi. Avec l’équipe de LILASSO et les membres du quatuor, nous nous sommes mis d’accord sur les modalités du contrat de commande et sa signature. Nous nous sommes aussi mis d’accord sur le calendrier prévisionnel de travail en écriture et en préparation du concert de création envisagé à la mi-novembre 2018. Tout est à peu près calé comme on dit. Mais en ce moment, je ressens qu’il reste une personne qui n’est pas encore vraiment prête : moi-même.
Le grand compositeur lettonien Arvo Pärt exprime de façon magistrale et pieuse* ce délicat équilibre qu’il faut parvenir à incarner pour être « accordé ».
Le maestro contemporain nous dit humblement ceci :

Le plus sensible des instruments de musique est l’âme humaine. Le suivant est la voix humaine. Il faut parvenir à purifier l’âme jusqu’à ce qu’elle commence à sonner.
Un compositeur est un instrument de musique, et en même temps un interprète sur cet instrument. L’instrument doit être en ordre pour produire du son.
Il faut commencer par cela et non avec la musique. A travers la musique, le compositeur peut vérifier si cet instrument est accordé, et à quelle touche il est accordé.

Lorsque mon regard se pose sur la pièce encombrée d’où j’écris actuellement ces quelques mots, je comprends que j’ai encore bien des choses à mettre en ordre. J’en suis bien d’accord !

(*) visionnez la vidéo YouTube Arvo Pärt’s Speech from his Musical Diaries (May 2014) 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *